Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

lundi 19 juin 2017

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

L'église Saint-Jean-Baptiste de Maltot, dans le Calvados, présente une architecture
romane fort intéressante notamment avec son décor d'arcature sur l'extérieur du chœur.

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

L'église de Maltot (ecclesia de Mala Tosta ou ecclesia de Maletotum) remonte essentiellement
à la fin du XIIe siècle ; avec une reconstruction de la nef au XVIIe siècle, et du
clocher au cours du XXe siècle.

Gravure montrant l'église de Maltot lors du passage d'Arcisse de Caumont entre 1827 et 1847

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

Le chevet est la partie la plus intéressante de l'édifice avec ses arcatures associant colonnes
engagées à chapiteaux végétaux soutenant des arceaux semi-brisés.

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

Le mur sud conserve les restes d'un ancien portail roman en plein cintre dont
les voussures sont décorés de dents d'engrenage.

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

Les arcatures du chevet affichent une série de chapiteaux divers et variés à volutes,
palmettes, feuilles grasses, perles...

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

On remarquera la série de modillons à personnages (un acrobate, des visages simples ou doubles...)

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

La porte de l'église franchie, on se porte immédiatement vers le choeur qui présente,
comme à l'extérieur, un décor d'arcature romane à colonnes engagées et à
chapiteaux végétaux servant de support aux arceaux en plein cintre.

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

MALTOT (14) - Eglise romane Saint-Jean-Baptiste

________________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés
 

samedi 17 juin 2017

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

Saint-Côme-de-Fresné, village du littoral normand, a conservé son église paroissiale
dont l'origine remonte au moins au XIIe siècle et dont certains éléments
subsistent notamment à l'extérieur.

Elle a été la proie des flammes lors du bombardement allié du 6 juin 1944.

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

De structure romane, l'édifice a subi au fil des siècles des modifications notamment
à l'intérieur ; l'extérieur a gardé une partie de son décor roman du XIIe siècle
affichant des petits arceaux semi-brisés à modillons à visages humains.

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

Une série de baies romanes en plein cintre est conservée ; certaines
d'entre-elles ont été murée.

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien
Série de modillons romans soutenant des arceaux, juste sous la toiture de la nef
SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien

A l'intérieur, le plus intéressant demeure la croisée du clocher
car elle date du XIIe siècle avec ses piliers fasciculés
associant des colonnes engagées à chapiteaux végétaux.

SAINT-COME-DE-FRESNE (14) - Eglise Saint-Côme et Saint-Damien
________________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés

mardi 13 juin 2017

PARIS (75) - Musée du Louvre : Portail roman du prieuré d'Estagel

Parmi les éléments d'architecture romans conservés au Musée du Louvre, les visiteurs
peuvent notamment admirer le portail du prieuré Sainte-Cécile d'Estagel, jadis
installé sur le territoire de la commune de Saint-Gilles-du-Gard.

PARIS (75) - Musée du Louvre : Portail roman du prieuré d'Estagel

Réalisé en calcaire gréseux, ce portail, qui se trouvait sur le mur de l'église prieurale affiche
un linteau, la première voussure et un tympan décoré de rinceaux,
d'oiseaux, de feuillage, de palmettes et d'entrelacs.

PARIS (75) - Musée du Louvre : Portail roman du prieuré d'Estagel

Le tympan présente, en son centre, dans un cercle, un oiseau aux ailes déployées.

L'oiseau illustre ici les phases particulières de l'évolution spirituelle de l'homme
progressant de la lourdeur de la matière vers une spiritualité plus grande.

PARIS (75) - Musée du Louvre : Portail roman du prieuré d'Estagel

PARIS (75) - Musée du Louvre : Portail roman du prieuré d'Estagel

 Le linteau est finement sculpté de palmettes et de rinceaux dans un cartouche au
décor de tressage ; au centre de la frise, deux oiseaux se font face.
________________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés

vendredi 9 juin 2017

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

A la sortie du village de Kaysersberg, dans l'enceinte d'une entreprise papetière,
les amoureux du patrimoine roman peuvent aller découvrir l'une des plus intéressantes
abbatiales alsaciennes construite en ces lieux au début du XIIe siècle.

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
Gravure du XIXe siècle montrant l'aspect de l'abbatiale

Cet édifice médiéval sert de lieu d'exposition temporaire grâce à l'implication
des membres de l’association des Amis d'Alspach qui invite des artistes
spécialisés notamment dans l'art-papier.

 L'abbatiale dans son cadre actuel

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

L'abbaye d'Alspach était en réalité un prieuré fondé vers l'an 1000 par les comtes d'Eguisheim,
notamment par la volonté d'Hugues IV et de son épouse Helwige,
parents du pape Léon IX.

Entre 1000 et 1282, des moines bénédictins assurèrent la vie religieuse à Alspach ;
en 1049, le prieuré fut rattaché à la congrégation de l'abbaye d'Hirsau.

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

Au moment de la création du prieuré, les dons affluèrent ; ainsi, durant la seconde moitié
du XIIe siècle, les moines d'Alspach consolidèrent leurs domaines à Kientzheim et
à Sigolsheim, en faisant de nouvelles acquisitions à Bilzen (en 1162),
à Ammerschwihr (en 1235) et à Colmar (en 1280).

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

Dans le courant du XIIIe siècle , alors que l'abbaye d'Hirsau perdit de son influence dans les
territoires relevant du Saint-Empire-Romain-Germanique, le prieuré d'Alspach fut détaché
de la congrégation et vendu aux Clarisses de Kientzheim vers 1282.
Jusqu'en 1793, date de leur départ forcé, les Clarisses occupèrent les lieux. 

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

 De l'ancienne abbatiale romane, les visiteurs peuvent admirer la façade occidentale
pourvue d'un intéressant portail aux voussures en boudins en plein cintre.

La première voussure est décorée de billettes alors que les autres sont nues.

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

Au-dessus de l'archivolte, une frise est composée d'un décor d'arceaux
sommé par des billettes et des monstres chimériques.

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

L'archivolte repose sur une console faisant office support à l'instar des chapiteaux
habituels ; on y trouve cependant des figurations : aigles et personnages.

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach


KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
Le bas-côté nord servant de cadre à l'exposition "Spirales inspirées" en 2016
KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

Les parties hautes des piliers de la nef présentent des impostes sculptées de rinceaux
et de pampres de vignes.

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
Pilier comportant des traces de polychomie
KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
Animal chimérique se délectant de raisins

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach

Malgré les destructions, le visiteur peut encore admirer une partie des chapiteaux ornant
les parties hautes de la nef romane.

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
L'évangéliste Saint Marc représenté par son symbole, le Lion

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
L'évangéliste Saint Jean représenté par son symbole, l'Aigle

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
Triton barbu et en orant dans un décor d'architecture

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
La dernière communion de Marie l'Égyptienne

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
Les Justes dans le sein d'Abraham

KAYSERSBERG (68) - Abbatiale romane d'Alspach
 Serpents enlacés
 _______________________



Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés