Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

jeudi 29 janvier 2015

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

Au cœur de la ville de Thann trône un remarquable édifice religieux de style gothique rhénan : la collégiale Saint-Thiébaut.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
La collégiale vue depuis le sud

Cette église collégiale est liée au collège de chanoines de Saint-Amarin venu s’y installer
à Thann en 1442. Mais l'édifice remonte au XIIIe siècle ; en effet, il occupe l'emplacement
d'une chapelle dédiée à Saint-Thiébaut (Saint-Ubaldo en italien), construite autour de
1165, et abritant jadis les reliques du saint homme, originaire de Gubbio en Ombrie.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Plan provenant du site internet http://cedidoca.diocese-alsace.fr

Dans la première moitié du XIIIe siècle, les travaux débutèrent par la tour-chœur et la
chapelle sud, (actuelle chapelle Saint-Thiébaud), dans le style gothique primitif.

Malgré un début de chantier prometteur,  il faudra attendra 1324 pour assister à un élan
de construction sous l'impulsion de bâtisseurs emprunts d'une volonté
de poursuivre les travaux engagés mais restés en suspens !

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

En 1351, les travaux continuèrent par le chœur en même temps que le clocher nord,
le bas-côté sud et les piles méridionales de la nef. .

 En 1422, le chœur de la collégiale, avec sa belle voûte réticulée, fut achevé.

Avec le maître d’œuvre Bernhardt, les murs, piles et arcades du bas-côté et de la
nef nord furent réalisés entre 1430 et 1455, mais non voûtés.

En 1432, le chœur de l'édifice fut consacré.

Entre 1455 et 1468, on ajouta deux étages au clocher.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

A partir de 1468, l'architecte Hans Rüssenstein fit élever la nef jusqu’à hauteur des fenêtres
hautes à trois lancettes, sur une élévation simple à deux étages, sans triforium.

Vers 1474, il dessina et fit sculpter puis poser la rosace de la façade.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

L'architecte bâlois Remy Faesch (1460-1534), fut le dernier maître d’œuvre de la collégiale
de 1492 à 1516, en achevant notamment le bas-côté nord, la partie octogonale et
la flèche (haute de 78 mètres), les arcs-boutants épaulant la nef et établit le
voûtement de cette dernière.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Les Thannois se plaisent à dire en évoquant leur clocher :
"Strasbourg a le plus haut, Fribourg le plus gros, Thann le plus beau !"

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

Entre 1492 et 1495, Faesch poursuivit l’œuvre de ses prédécesseurs en achevant
notamment le vaisseau de la collégiale Saint-Thiébaut.

Entre 1498 et 1506, le maître d’œuvre bâlois dirigea l’achèvement de la façade
par le pignon surmonté du gracieux campanile.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Base de la tour nord - Statues des Saints Apôtres (Début XXe siècle)
THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

Entre 1506 et 1516, Faesch fit ensuite construire l’octogone sur la tour-clocher avec la
remarquable dentelle de la flèche puis une tourelle d’escalier contre le bas-côté sud,
fort utile pour accéder aux étages de la tour sud et une seconde sacristie.

Enfin, en 1520, il demanda la réalisation d'un jubé, qui sera détruit en 1726
pour gagner en clarté et place.

En 1573, le maître d’œuvre Michel Berck fut à l'origine de la tourelle d’escalier
ouest de la tour.

La chapelle de la Vierge sortit de terre, entre 1629 et 1631, grâce aux dons de Marie-Madeleine de Sickingen-Rust, veuve de l'écuyer Guillaume Rust.

A la mi-novembre 1629, la collégiale fut également rénovée grâce à la donation. 

La chapelle de la Vierge, pourvue d'une clef-de-voûte aux armes des Rust, a été
consacrée par Jean-Bernard Angeloch le 15 août 1632.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
 
Entre 1887 et 1895, sous la direction de Charles Winckler, des travaux affectèrent le portail,
les pinacles des culées et l’intérieur. Les toitures reçurent des tuiles colorées vernissées.

Au cours de la Grande Guerre, la collégiale fut endommagée ; notamment la toiture et
les vitraux du chœur. Il en sera de même lors de la Seconde Guerre Mondiale. 

 Des restaurations du bâtiment furent engagées entre 1955 et 1960.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

La façade occidentale est ornée d'un remarquable portail historié (1342-1498) à trois tympans représentant 150 scènes avec 450 personnages relatant, sur le tympan
principal, la vie de la Vierge, sur le petit tympan de droite, la nativité et les
Rois Mages, sur celui de gauche, la crucifixion.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Le portail occidental est exceptionnel pour l'art gothique car il associe un grand tympan
(seconde moitié du XVe siècle) qui domine et englobe deux tympans plus petits
(seconde moitié du XIVe-première moitié du XVe siècles) surmontant eux-même une
porte. L’ensemble monumental, de 16 mètres de haut sur 8 mètres de large, offre aux
visiteurs un spectacle saisissant de plus de 450 personnages évoquant
la Vie de la Vierge, la Crucifixion, la Nativité...
THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Grand tympan - L’archivolte se compose de quatre voussures ornées de nombreuses
scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament. La voussure extérieure affiche des anges musiciens ; la seconde est peuplée de statues de rois, avec côté sud, une unique représentation des 4 évangélistes assis, le livre à la main, avec les têtes du
Tétramorphe, aigle, homme, bœuf et lion…
La troisième voussure, en 22 tableaux, présente la création et la chute (Genèse) ;
la quatrième décrit des scènes de martyres.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Grand tympan - Le tympan principal présente au registre du bas le cycle d’Anne et de
Joaquim, la naissance et l’enfance de la Vierge et son mariage ; au second registre, nativité, adoration des mages, massacre des innocents, fuite et Égypte, présentation
au temple, circoncision ; au dessus, la Vierge et les apôtres, la dormition et l’enterrement ;
au registre 4 la Vierge entourée d’anges et au sommet le couronnement de la Vierge
par le Christ. Le tympan est bordé des figures des prophètes.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Grand tympan - En bas, la Dormition de la Vierge, au milieu, la Vierge entourée d’anges et, au-dessus, le couronnement celle-ci par le Christ sous le regard d'anges musiciens

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Grand tympan - Présentation au temple, et circoncision de l'Enfant Jésus

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Grand tympan - Cycle d’Anne et de Joaquim,et fuite et Égypte

Façade occidentale - Le Christ en gloire est entouré de la Vierge et de saint Jean-Baptiste en prière

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental - Les deux petits tympans et au centre une Vierge à l'Enfant de 1380.
Séparés par une belle madone à l’enfant de 1380, les deux petits tympans représentent
au nord la Crucifixion et au sud la Nativité et l’Adoration des mages et des bergers.
 Les voussures (deux par tympan), sont décorées de scènes de martyres et de personnages de l’église. Le linteau du tympan nord porte quatre blasons, celui de
la ville de Thann, celui de la maison comtale des Ferrette, celui du Tyrol
et celui des Habsbourg.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental -Tympan nord montant la Crucifixion.
Le linteau porte quatre blasons sous des arcatures polylobées :  celui de la ville de Thann,
celui de la maison comtale des Ferrette, celui du Tyrol et celui des Habsbourg.
THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental -Tympan sud affichant
la Nativité et l’Adoration des mages et des bergers.
Les voussures extérieures figurent, de gauche à droite :
Lapidation de Saint-Etienne, Martyres de Saint-Léger et Sainte-Apolline
Miracle de Sainte-Odile, Martyre de Saint-Emeran, Tentation de Saint-Antoine
Martyres de Sainte-Cécile et de Saint-Matthieu
THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental - Détails des voussures du grand tympan.
La partie gauche figure, de haut en bas : Anges musiciens (1ère voussure), Rois de Juda
(2e voussure), Dieu créé Adam, Dieu donne vie à Adam et Création d'Eve (3e voussure),
 Martyres de Sainte-Ursule et Sainte-Catherine (4e voussure).
La partie droite, de haut en bas : Anges musiciens (1ère voussure), Rois de Juda
(2e voussure),La Tentation d'Eve, Admonition de Dieu, Dieu unit Adam et Eve (3e voussure), Martyres de Saint-Pierre, Saint-Jude et Saint-Simon
THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental - Tympan sud : la voussure extérieure montre Saint-Bernard
et Sainte-Cunégonde ; la voussure intérieure affiche les martyres
de Sainte-Cécile et de Saint-Matthieu 

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental - Tympan sud : voussure intérieure montrant la Lapidation
de Saint-Étienne et le Martyre de Saint-Léger

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

Les ébrasements des portes et les deux contreforts encadrant le portail occidental
furent ornés de statues dans les années 1898-1900, en remplacement de celles disparues.
 Ainsi, on trouve saint Thiébaud et sainte Catherine de part et d’autre du trumeau ;
saint Amarin et saint Léonard de Noblat sur l’ébrasement gauche, sainte Barbe et
sainte Apolline sur l’ébrasement droit ; saint Georges, sainte Agathe, sainte Claire
au contrefort gauche, saint Antoine de Padoue, saint François d’Assise et saint Louis
au contrefort droit … La face externe du contrefort gauche porte les statues de Saint Luc,
Saint Eloi, Saint Jérôme et Saint Augustin. On trouve également les statues de saints
ayant vécu en Alsace : saint Morand, saint Pirmin, saint Léger…

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental : statue de Sainte-Claire avec son psalterion
THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental :statues de Sainte-Barbe et Saine-Apolline

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental :statues de Saint-Antoine de Padoue et Saint-François d'Assise
THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental : statues de Saint-Léonard de Noblat et de Saint-Amarin

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental : détail de la statue de Saint-Léonard de Noblat
montrant un homme enchainé (ce saint était souvent invoqué par
les prisonniers en quête de liberté) 

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental : statues de Sainte Claire, Sainte Agathe et Saint Georges
terrassant le dragon.

THANN (68) - Collégiale Saint-Thiébaut (Extérieur)
Portail occidental : statue de saint Louis


Découvrez maintenant l'intérieur de la collégiale en cliquant sur la photo ci-dessous !

http://lafrancemedievale.blogspot.fr/2015/02/thann-68-collegiale-saint-thiebaut.html
____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés

lundi 26 janvier 2015

SAINT-MARCEL D'ARDECHE (07) - Chapelle Saint-Sulpice de Trignan

 Située à l’extrémité sud-est du Vivarais méridional sur la commune de Saint Marcel d’Ardèche,
la chapelle Saint-Sulpice de Trignan est bâtie sur espace déjà occupé à l'époque carolingienne.

La chapelle dans un cadre verdoyant, entourée de vignes et d'arbres.

Cette chapelle romane, légèrement remaniée au XVIIe siècle, relevait de la commanderie hospitalière
 de Saint-Jean-d'Artignan distante de quelques centaines de mètres. Les seigneurs de Balazuc, bienfaiteurs de cet ordre, seraient à l'origine de la reconstruction de l'édifice au XIIe siècle.

La façade aveugle avec son bel appareillage, sa baie en plein cintre
et les trous de boulin

Au XVIIe siècle, l'Ordre des Hospitaliers entreprit d'importants travaux, en remplaçant la toiture
de lauzes par des tuiles, aménageant un clocheton reprenant les codes de l'art roman.

En 1932, la chapelle fut classée au titre des monuments historiques.

En 1976, on déplora des actes de vandalismes sur les remplois carolingiens ; sur les neuf répertoriés,
deux ont été arrachés des murs et celui au-dessus de la porte d'entrée latéral déterioré.

Des photos de tous les éléments sculptés avaient été photographiés préalablement, ce qui
permettra peut-être d'identifié, un jour, les pierres volées !

Le mur sud avec ses contreforts et l'unique porte en plein cintre donnant à l'intérieur de l'édifice


De l'époque précédent la chapelle romane, on peut donc voir les pierres sculptées carolingiennes
et pré-romanes (rinceaux, pampres de vigne portant feuilles et grappes de raisin,
entrelacs, morceau de pierre tombale...)

L'édifice, bâtie en petits moellons calcaires très clairs et d'une longueur de 15 mètres, présente
un aspect massif avec de rares ouvertures et une abside pentagonale associée à une nef unique. 
Baie romane ébrasée en plein cintre, trous de boulins et clocheton du XVIIIe siècle

Le clocheton du XVIIIe siècle

Les nombreux trous de boulin (pièce de bois destinée à recevoir un échafaudage) sont bien visibles
sur les murs extérieur de la chapelle : ils sont les témoins du chantier de construction
du XIIe siècle ; normalement ils auraient dû être rebouchés !


Mur sud - Baies romanes ébrasées en plein cintre

SAINT-MARCEL D'ARDECHE (07) - Chapelle Saint-Sulpice de Trignan
 Mur nord - Porte en plein cintre permettant d'accéder à l'intérieur de la chapelle
On remarquera trois pierres carolingiennes à entrelacs réutilisées dans la maçonnerie.
SAINT-MARCEL D'ARDECHE (07) - Chapelle Saint-Sulpice de Trignan




Mur sud - Une porte en plein cintre murée au niveau du sol !


L’intérieur (que je n'ai malheureusement pas pu visité), se présente sous la forme d'une nef unique
à deux travées voûtées en berceau en plein cintre, se terminant par un chœur dont l’abside
voûtée en cul-de-four et pourvue de niches en plein cintre peu profondes.

Le mur nord avec ses contreforts

L'abside à pans coupés, trous de boulins et baie ébrasée en plein cintre

Chevet - Baie romane ébrasée en plein cintre

La façade aveugle avec sa fenêtre en plein cintre tout en haut, ses trous de boulins
et ses remplois de pierre carolingienne sculptée !

Pierres ornées de pampres, rinceaux et entrelacs carolingiens provenant de piliers de chancel
SAINT-MARCEL D'ARDECHE (07) - Chapelle Saint-Sulpice de Trignan


SAINT-MARCEL D'ARDECHE (07) - Chapelle Saint-Sulpice de Trignan




Épitaphe (fin Xe, début XIe siècle) gravée en latin à souvenir d’Ingeranus et insérée dans
l'angle gauche de la façade aveugle de la chapelle ; en voici la traduction :
"de bonne mémoire, très fidèle laïc plein de foi et de toute vérité, qui mourut les ides de mai"
____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés