Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

samedi 30 mai 2015

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

Près de Langres, un petit village réputé pour ses vestiges antiques (voie et mausolée romains),
possède une charmante petite église encore en partie médiévale dédié à Saint-Germain.

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

L'église de Faverolles, mentionnée dès 1223, relevait de l'Ordre de Malte car le grand-prieur
de Champagne nommait l'officiant et recevait une partie des dîmes. L'église de Beauchemin
était alors la succursale de Faverolles.

Appartenant au doyenné d'Is et au diocèse de Langres, une partie des dîmes était reversée
aux chanoines du chapitre cathédral de Langres.
 
FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

A la fin du XVe et au début du XVe siècle, le chœur et le clocher furent en partie reconstruits.

Au XVIIIe siècle, la nef romane, vétuste, fut remplacée ; de celle-ci subsiste notamment
une baie en plein cintre ébrasée.

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

En 1624, le clocher est repris suite à son état de délabrement.

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Plan de l'église à nef unique

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Mur sud avec vue sur le clocher et l'une des fenêtres gothiques (Fin XVe siècle)

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Mur nord avec sa tour d'escalier et l'une des fenêtres gothiques (fin XVe siècle)
FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Chevet - Fenêtre gothique (Fin XVe siècle) murée dont le remplage est renaissance
FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Fenêtre gothique (Fin XVe siècle) à deux lancettes trilobées et oculus quadrilobé
FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

Fenêtre gothique (Début XVIe siècle) à deux lancettes trilobées

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Seule baie romane en plein cintre ébrasée

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
L'église depuis le coteau

La nef à vaisseau unique lambrissé (XVIIIe siècle) se poursuit par une travée d’avant-chœur
dont les quatre colonnes supportent la tour du clocher.On peut voir le blason armorié
des chevaliers de Malte sur l'une d'elles !

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
 Quatre colonne gothique (Début XVIe siècle) soutenant le clocher
avec un voûtement sur croisée d'ogives
FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Voûtement gothique du chœur

Le chœur se compose de deux travées droites suivies d'une abside à trois pans
avec une voûte d'ogives à six quartiers.

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
 Colonnes de l’avant-chœur - Culots à écu armoriés (dont celui de l'Ordre de Malte)
FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain

FAVEROLLES (52) - Eglise Saint-Germain
Chœur - Lavabo liturgique à arc en accolade gothique
____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés

jeudi 28 mai 2015

DAMBACH-LA-VILLE (67) - Tours-portes des remparts

De son passé médiéval, la cité de Dambach-la-Ville a conservé une partie de ses remparts
avec ses trois tours-portes du XIVe siècle et XVe siècle.

Au sud, la Neutor, ou Porte de Dieffenthal, remonte au XVe siècle.
La face interne est aveugle, à l'exception d'une meurtrière d'éclairage au premier étage.
Côté campagne, l'accès à la porte se faisait au moyen d'un pont-levis disparu.

Dambach-la-Ville ceinte de ses remparts, en 1663 (Gravure de Mérian)

Possession des seigneurs d'Eguisheim-Dabo, Dambach-la-Ville passa, à partir de 1227,
entre les mains de Berthold de Tech, alors évêque de Strasbourg.

Un bailli, désigné par le prélat, avait pour fonction de gérer la cité ainsi
qu'une trentaine de village des alentours.


Au XIVe siècle, l'évêque strasbourgeois, Berthold de Buchneck, fit fortifié le village.
De 1323 à 1343, les remparts furent ainsi élevés avec plusieurs tours-portes.

La Neutor, côté village

 En 1421, les milices strasbourgeoises s'emparèrent de Dambach et de son château.

En 1444, le bourg fut assiégé pendant trois jours par les Armagnacs et le Dauphin de France,
futur Louis XI, profitent d'une brèche dans le mur pour entrer dans la ville. 

Pendant les Guerres de religion, le Margrave de Bade enleva la ville.

En 1632, en pleine Guerre de Trente Ans, après un siège éprouvant, la cité se rendit aux Suédois.

A l'est, l'Untertor date de 1323, comme le précise le millésime gravé sur l'arc brisé de la porte.
Accolée au sud de la tour, une poterne permet d'accéder au premier étage et au chemin de ronde.
A l'origine, la tour avait peut-être deux étages, elle fut rehaussée d'un étage au XVIe siècle.


Au nord, la Grendeltor, ou Porte de Blienschwiller, datée de 1335.
Côté ville, elle présente deux meurtrières. Jadis, un escalier menait au premier étage
et au chemin de ronde partant de celle-ci. Au XVIe siècle, cette porte fut réduite de moitié.

Quand on se promène en périphérie du village, on peut suivre l'emprise du rempart
dont des pans subsistent !


____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés
 

lundi 25 mai 2015

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

A quelques kilomètres de Vézelise, en Meurthe-et-Moselle, le petit village du Saintois,
Parey-Saint-Césaire possède une église remarquable des XIIe-XVIe siècles !

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 
Dénommé Paretum ou Paritum au Moyen-Age, cette église dépendait alors du diocèse de Toul,
 archidiaconné de Vitel et doyenné de Saintois. Apparemment le nom même du village serait
lié à la présence d'une ancienne fortification, appartenant au comté de Vaudémont
(en latin parietem, dont découle Paritum, qui signifie mur !)
 
PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

Il existait à la fin du XIe siècle, un certain Gocelin de Pare, bienfaiteur de l'abbaye
de Molesme et seigneur possible de Parey-Saint-Césaire.

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 Le clocher, faisant office de tour-porche, est la partie la plus ancienne de l'église.
Composé de trois niveaux, étant en retrait les uns par rapport aux autres à chaque
fois qu'on monte, cette tour présente un décor de billettes entre le rez-de-chaussée 
et le 1er niveau ainsi qu'une ouverture cruciforme.

Au XIIe siècle, une église romane fut élevée dont aujourd'hui ne subsiste plus que le clocher
faisant office de tour-porche. A la fin du XIIIe et au début du XIVe siècle, le chœur de
l'église fut rebâtie. Au XVe siècle, la nef est reconstruite en partie en
conservant quelques pans de murs romans.
 
PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

A partir du 14 mars 1664, une confrérie de Saint-Joseph fut créée par les habitants
de Parey-Saint-Césaire. Le 8 juin 1718, Claude Mepey et sa femme Catherine Bidot décidèrent
la création d'une autre confrérie, celle du Saint-Sacrement. Des indulgences
furent accordées à ces deux communautés.

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 
PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
Vestige d'une baie géminée en plein cintre romane à laquelle il manque la colonnette centrale
En 1709, la paroisse de Parey-Saint-Césaire était annexe de celle d'Houdreville !
A cette époque, une sacristie fut construite.

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
Clocher - Cordon de billettes

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
Clocher - tête monstrueuse romane au niveau de l'étage campanaire (au sud)

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 Nef - Mur nord : baie à remplages gothiques en forme de goutte d'eau (début XVIe siècle)

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

En dehors de son clocher roman du XIIe siècle, l'édifice présente un chœur de la fin
du XIIIe siècle et une nef gothique de la fin du XVe siècle, voire du début du XVIe siècle,
voûtée sur croisées d'ogives à clefs de voûte fleuronnées. 

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
Porche d'entrée abritant un portail gothique, placé à la base du clocher roman
(on remarquera la belle pietà du XVIe siècle)

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 Voûtement sur croisée d'ogives gothiques à la base du clocher roman

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 Porte d'entrée en arc brisé gothique et porte à linteau en accolade gothique

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
  Nef gothique voûtées sur croisées d'ogives
PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 Le chœur voûté sur croisée d'ogives gothiques
PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
 Chœur - Croisée d'ogives gothiques avec clef de voûte aux armes de Lorraine inversées
(d'or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent)

PAREY-SAINT-CESAIRE (54) - L'église Saint-Césaire
Chapelle nord voûtée sur croisée d'ogives avec clef de voûte fleuronnée !
____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés