Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

jeudi 17 mars 2016

SAINT-MAURICE-DE-GOURDANS (01) - Eglise Saint-Maurice (XIIe-XVIe siècles)

L'Ain possède peu d'églises romanes dignes d'intérêt !

L’église romane de Saint-Maurice-de-Gourdans, qui date du début du XIIe siècle (vers 1111),
figure parmi les plus intéressants édifices de la région.

Le 26 février 1153, le pape Eugène III confirma la possession de l'église de
Saint-Maurice de Gourdans à l'abbaye Saint-Martin d'Ainay, située à Lyon.
L'abbé avait ainsi le droit de nommer le curé de la paroisse.


Les moines lyonnais transformèrent l'église en prieuré. Parmi les prieurs, un certain
Pierre est mentionné en 1269 et un autre, prénommé Girard de Verney,
assurait son office au début du XIVe siècle.
En 1316, le prieuré de Saint-Maurice-de-Gourdans

Entre le XIIe et le XVe siècle, l'édifice fut quelque peu remanié et agrandi.

Chevet avec son abside centrale et ses absidioles latérales.
Le clocher carré avec ses ouïes en plein cintre remaniées domine.

En 1820, l'église fut prolongée de six mètres vers ouest, du côté de l'entrée.

En 1959, lors des restauration du voûtement, les fresques gothiques et renaissance,
cachées par un badigeon, réapparurent.

La nef partiellement romane voûtée en plein cintre avec une arcature alternant
colonnes à chapiteaux et piliers engagés soutenant de petits arcs en plein cintre.
Les fresques ornant la nef remonte au XVe siècle

SAINT-MAURICE-DE-GOURDANS (01) - Eglise Saint-Maurice (XIIe-XVIe siècles)
Descente aux Enfers et Apparition à Madeleine

SAINT-MAURICE-DE-GOURDANS (01) - Eglise Saint-Maurice (XIIe-XVIe siècles)
Apparition à Madeleine et Pendaison de Judas, le Diable vient chercher son âme.

SAINT-MAURICE-DE-GOURDANS (01) - Eglise Saint-Maurice (XIIe-XVIe siècles)
Le Portement de croix

SAINT-MAURICE-DE-GOURDANS (01) - Eglise Saint-Maurice (XIIe-XVIe siècles)
Mise au tombeau

La nef et le chœur conserve une série de chapiteaux romans finement sculptés
et affichant des animaux et des visages dans un décor végétal.

Chapiteau figurant une aigle, aux grandes ailes déployées, tenant entre
ses serres un petit animal, un mulot peut-être

Chapiteau avec deux quadrupèdes, avec des becs d’oiseaux de proie, dont la queue
se replie sur le flanc et se termine par un petit motif illisible

Chapiteau figurant le visage d'un homme (un religieux ?) émergeant de feuilles grasses

Chapiteau affichant un ours (?) les pattes avant levées et sortant de palmes

Chapiteau à feuillage et palmes

Le chœur et l'absidiole sud conservent des peintures murales remontant au XVe siècle.

Fresque gothique ornant la conque de l'absidiole : Scène de l’Annonciation,
avec le Saint-Esprit, parole divine sortant de la bouche du Père et descendant
vers la Vierge qui ouvre les mains. En face un bel ange aux grandes ailes
 et une banderole portant en latin les premiers mots de la salutation
que l’on retrouve dans la prière à la vierge Marie.

Fresque gothique ornant la conque de l'abside : un grand Christ en gloire dans
une mandorle, porte le globe du monde, entouré des symboles des quatre
évangélistes. Les phylactères qu’ils tiennent portent un texte illisible. 
_________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2016 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire