Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

vendredi 29 juillet 2016

JOSSELIN (56) - Gisants d'Olivier de Clisson et Marguerite de Rohan (XVe siècle)

La basilique Notre-Dame du Roncier de Josselin conserve, dans le transept sud,
les gisants d'Olivier de Clisson et son épouse Marguerite de Rohan.

JOSSELIN (56) - Gisants d'Olivier de Clisson et Marguerite de Rohan (XVe siècle)

Commandé par Alain VIII de Rohan, gendre d'Olivier de Clisson, après sa mort en 1407, le
tombeau du connétable et de sa deuxième épouse Marguerite de Rohan, affiche une table,
en pierre noire polie, sur laquelle reposent les deux gisants en marbre, grandeur nature.

Un coffrage garni d'arcatures flamboyante et contenant des saints, sert de support
à l'ensemble ; la ressemblance avec les tombeaux des ducs de Bourgogne
conservés à Dijon est ici frappante.


Placé à l'origine au milieu du chœur, ce cénotaphe (car les corps n'y sont plus !) a été
restauré par le sculpteur rennais Jean-Baptiste Barré après sa mutilation en 1793, puis
placé en 1858 à l'entrée de la chapelle Sainte-Marguerite, dans le transept sud.


Le lion en marbre blanc qui reposait aux pieds du gisant du connétable a été dérobé en 1952.

Olivier de Clisson et son épouse, les mains jointes sous un dais flamboyant



____________________
.
Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2016 © Tous droits réservés

mercredi 27 juillet 2016

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications (XIIIe-XVIe siècle)

Célèbre village viticole classé parmi les plus beaux d'Alsace et de France,
Riquewihr est encore aujourd'hui partiellement ceinte de remparts et portes fortifiées.

Dès 1291, la cité des sires de Horbourg fut dotée de deux rangs de remparts de forme
rectangulaire avec la Tour-porte haute (Dolder), la Tour des Voleurs et l'Obertor.

Au XVIe et XVIIe siècle, sous l'impulsion de sires de Wurtemberg, les fortifications
furent modifiées en ajoutant notamment des ouvertures de tirs adaptées à l'artillerie.

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

Rempart de la cour des Bergers avec sa tour ronde défensive et ses maisons à colombage
(XVIe-XVIIe siècle) ; il jouxte l'Obertor, porte défensive du XVe siècle.

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications
L'Obertor (Porte haute) et le Dolder, en arrière plan

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

L'Obertor (fin XVe siècle) a conservé ses éléments de défense : lourde porte à
double battant, sa herse et la place de l'ancien pont-levis dont
les bras et les chaines permettaient de le remonter.

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications
Obertor - Les bras du pont-levis et les armoiries des comtes de Wurtemberg (1615)
RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications
Obertor - Niche à ouverture de tirs adaptées à l'artillerie (XVe-XVIe siècles)
RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications
Obertor - La herse

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

Le Dolder (1291), est la tour emblématique de Riquewihr.

Le colombage, côté ville, a été rajouté plus récemment, au XVIe siècle.

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications
  Dolder - La porte d'entrée en plein-cintre se trouvait à plus de 10 m de hauteur
RIQUEWIHR (68) - Les fortifications
Dolder - Les corbeaux de pierre en saillie sur le mur rappelle la présence
de hourds et bretèches en bois
RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

La Tour des Voleurs (début XIVe siècle) servait du XVe au XVIIIe siècles, de prison et de lieu
d'exercice de la justice seigneuriale des Wurtemberg. On y trouvait une chambre de torture
avec une estrapade et des oubliettes, une salle des gardes où est conservé une
collection d'instruments de torture.

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications

RIQUEWIHR (68) - Les fortifications
____________________
.
Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2016 © Tous droits réservés

lundi 25 juillet 2016

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

 L'église Saint-Étienne de Blénod-les-Pont-à-Mousson dont la nef a été reconstruite en 1895,
 mérite tout de même l'intérêt des visiteurs friands d'architecture romane, en raison
notamment de son rustique clocher du XIIe siècle.

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

Ce clocher carré est assez massif et rustique ; il reflète bien l'architecture romane
en Lorraine au cours du XIIe siècle. La décoration assez simple se limite
au niveau des cloches par présence de deux baies géminées
en plein cintre soulignées par un cordon de billettes.

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne
Deux baies géminées en plein cintre soulignée par un cordon de billettes.
BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne
BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne
 
On remarquera le bel appareillage de cette tour dont subsistent les trous de boulins,
témoins de l'emprise de l'échafaude médiéval !

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne

BLENOD-LES-PONT-A-MOUSSON (54) - Clocher roman de l'église Saint-Etienne
Ouverture rectangulaire ébrasée
____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2016 © Tous droits réservés