Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

mercredi 11 octobre 2017

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre (Extérieur)

Monument majeur de la ville de Vannes, la cathédrale Saint-Pierre est un édifice religieux
composite dont les éléments gothiques (XIIIe-XVIe siècles) dominent tout de même
et ce malgré les reconstructions des XVIIIe et XIXe siècles.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

En 453, au concile d'Angers, l'évêque de Vannes fait partie de l'assemblée des prélats.
En 465, saint Patern est le second évêque de Vannes. Un sanctuaire existe alors, de dimensions
évidemment plus modeste que celui d'aujourd'hui.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre
Clocher sud (XIIIe siècle)
VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

En 919, la cathédrale carolingienne ayant succédé à celle mérovingienne est détruite lors
des invasions vikings en Bretagne. L'évêque de Vannes, Bilius II, est tué.

Vers 1020, l'évêque de Vannes, Judicaël (1008-1037), frère du duc de Bretagne, Joffroi 1er,
entreprend la reconstruction de la cathédrale en style pré-roman.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

De 1143 à 1220, sous les épiscopats de Rouhaud (1143 à 1177) et Guethenoc (1181 vers 1220),
une nouvelle cathédrale voit le jour ; il en subsiste encore aujourd'hui une partie :
la base du clocher de style roman et quelques pans du chœur.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

En 1419, sous l'épiscopat de Amauri de la Motte (1409-1432), le tombeau du moine et
saint dominicain Vincent Ferrier (canonisé en 1455 par le pape Callixte III)
est placé dans la crypte de la cathédrale.

Un pèlerinage important se développe alors.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

En 1454 et 1520, on assiste à la réédification en style gothique de la cathédrale de Vannes.

L'évêque Yves de Pontsal (1444-1476) est à l'origine de cette reconstruction.

Comme saint Vincent Ferrier est proclamé patron de la ville, les pèlerins affluent pour se
recueillir sur son tombeau en laissant des offrandes alors bienvenues pour financer
l'agrandissement de la cathédrale alors trop exigüe.

La nef est alors reconstruite de 1456 à 1475 (consacrée en 1499), le porche de 1484 à 1494,
les transepts dans les années 1500-1520, le croisillon sud en 1504, le carré du transept en
1516 et le porche du croisillon nord en 1520. L'ensemble est encore bien de style
gothique flamboyant, exceptée la chapelle circulaire du Saint-Sacrement de style
Renaissance financée par l'archidiacre Jean Daniélo et achevé en 1537.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre
Mur nord - Porche latéral gothique (Fin XVe-Début XVIe siècle)
avec son tympan ajouré de trilobes eux-même trilobés.

Au XVIIIe siècles, la tour sud de la façade occidentale a été reconstruite en respectant le
style gothique. Au XIXe siècle, le chœur de la cathédrale a également été
rebâti, là encore, en gardant le style du XVe siècle.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre
Mur sud - Fenêtre gothiques murée à mi-hauteur et dont le remplage a disparu

La partie la plus ancienne de la cathédrale de Vannes demeure le clocher nord ;
en effet, il remonte à la fin du XIIe et début XIIIe siècle.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

Les murs extérieurs de la cathédrale, et notamment ceux de la nef, présentent de grandes
fenêtres gothiques flamboyantes affichant des remplages à deux ou trois lancettes
trilobées surmontées de trilobes, quadrilobes et multilobes.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

Les murs supérieurs de la nef, au niveau des gouttières, affichent une série de gargouilles
en forme d'animaux (lion, chien, mouton...).

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

Les contreforts de la nef présente un décor surprenant : personnages et animaux.

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

A la retombée des arcs semi-brisés soulignant les grandes fenêtres gothiques
de la nef, on trouve des bustes de personnages ou des animaux (chien et dragon).

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre

VANNES (56) - Cathédrale Saint-Pierre
Croix présentant la Crucifixion (XVe siècles)
____________________
 
Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés

dimanche 8 octobre 2017

OLLIOULES (83) - Château-fort

Bâti sur les hauteurs, le château-fort d'Ollioules domine le village de ses ruines encore
significatives avec son donjon et ses remparts ; l’aménagement du site date des années 2012-2013.

OLLIOULES (83) - Château-fort

La construction du château, aux alentours de l'année 1031, une hauteur bordant la Reppe, au
débouché des Gorges d'Ollioules, correspond à une nécessité stratégique de surveillance
de la plaine au sud, et de contrôle du passage des gorges au nord.

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

Au milieu du XIe siècle, les vicomtes de Marseille, propriétaire du territoire d'Ollioules,
font probablement construire une première forteresse principalement en bois.

En 1044, le "castrum" d'Ollioules est mentionnée comme bien des vicomtes de Marseille.

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

Au pied du château-fort d'Ollioules, un habitat se développe avec notamment la présence
d'une église paroissiale relevant du chapitre cathédral de Toulon dès 1096.

En 1143, les moines de Saint-Victor de Marseille et les chanoines de Toulon, alors
possessionnés à Ollioules, signent un arrangement qui laissait le "castrum" entre
les mains des moines et l'église paroissiale entre celles des chanoines.


OLLIOULES (83) - Château-fort
Partie du rempart ouest précédant l'entrée du château
OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

Dans la seconde partie du XIIIe siècle, la famille de Vintimille devient seigneur d'Ollioules.

En effet, en 1266, avec le mariage entre Sybille de Signes d'Evenos et Emmanuel de Vintimille,
Ollioules et son château-fort vont connaître une nouvelle ère.
 
Une grande campagne de restructuration et d'agrandissement du site fortifié voit ainsi le jour.

La chapelle castrale est également créée en réutilisant apparemment la tour semi-circulaire
se trouvant immédiatement à droite du donjon.


OLLIOULES (83) - Château-fort
Le logis seigneurial et le donjon
OLLIOULES (83) - Château-fort

La première moitié du XIVe siècle est marquée par le début d'une longue période de guerre
associée à des conditions climatiques particulières.

La forteresse d'Ollioules, qui doit servir de refuge aux villageois, fait alors l'objet de grandes
campagnes de restructurations des fortifications de 1323 à 1335, par l'ajout de remparts
aux murs plus épais et aux archères plus fines en étrier.

OLLIOULES (83) - Château-fort
Couloir bordant le logis seigneurial
OLLIOULES (83) - Château-fort

En 1343 et 1348, Ollioules est au cœur de querelles politiques, notamment celle opposant
Marseille à la reine Jeanne, fille du roi Robert, Comte de Provence et roi de Naples.

OLLIOULES (83) - Château-fort

En 1507, comme Ollioules n'a plus vraiment d'intérêt stratégique, les Vintimille installent
seize familles de paysans près de la tour seigneuriale. 

Puis peu à peu le site du château va être démantelé ; les pierres récupérées sur le site serviront
à bâtir de nouvelles maisons au pied de la colline ou à agrandir les habitations du village.

En 1720 et 1721, à cause de la peste, le château, du moins ce qu'il en reste, servira de refuge
aux pestiférés qui seront parqués à l'abri des anciens murs du château.

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

En 1974, la famille Pagèze devient propriétaire du site du château et sauve les ruines.

En 1999, la commune d'Ollioules rachète les lieux pour le franc symbolique.

OLLIOULES (83) - Château-fort
Le donjon dominant les vestiges du logis seigneurial
OLLIOULES (83) - Château-fort

De l'ancienne aula du XIe siècle, il ne reste que des vestiges noyés dans les reconstructions
du XIIIe et XIVe siècles. On peut encore retrouver la fonction de chacune des
pièces constituant le logis seigneurial : cuisines, celliers, caves...

L'ensemble est dominé par le donjon encore en élévation et partiellement démantelé.

OLLIOULES (83) - Château-fort

Haut de 20 m, ce donjon carré présente trois niveaux jadis planchéiés sur un rez-de-chaussée
voûté en berceau.

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort
Donjon - Fenêtre à coussièges dont la colonnette a été restituée
OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort
Vue globale sur le donjon, les murs de la chapelle castrale et le logis seigneurial
OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort
Abside et nef de la chapelle castrale
OLLIOULES (83) - Château-fort

L'îlot ouest correspond à une série de salles aux fonctions diverses desservies par des couloirs.

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort
Rampe d'accès au château bordant l'îlot ouest

OLLIOULES (83) - Château-fort
Donjon - Rez-de-chaussée voûté en berceau

OLLIOULES (83) - Château-fort
Fondation de l'abside semi-circulaire de la chapelle castrale

OLLIOULES (83) - Château-fort

OLLIOULES (83) - Château-fort
Le donjon du château émergeant au-dessus d'une ruelle d'Ollioules
____________________
 
Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés