Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

mercredi 22 février 2017

SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88) - Vierge à l'Enfant (Fin XIVe siècle)

L'église gothique de Soulosse-sous-Saint-Elophe, dans les Vosges, recèle quelques œuvres
intéressantes dont une remarquable Vierge à l'Enfant polychrome de la fin du XIVe siècle.

Elle pourrait également avoir été sculptée au début du XVe siècle !

SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88) - Vierge à l'Enfant (XIVe siècle)

 Placée dans une niche à dais néo-gothique, cette Vierge à l'Enfant en pierre polychrome,
a été vraisemblablement restaurée au XIXe siècle.

Marie, debout et vêtue d'une longue tunique bleue à galon, tient son fils, Jésus, sur sa
gauche en le maintenant de ses mains (la gauche soutient ses fesses et la droite son pied gauche)

SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88) - Vierge à l'Enfant (XIVe siècle)

SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88) - Vierge à l'Enfant (XIVe siècle)

SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88) - Vierge à l'Enfant (XIVe siècle)

La Vierge Marie arbore une longue chevelure ondulée en partie cachée par une couronne.

SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88) - Vierge à l'Enfant (XIVe siècle)

 L'Enfant Jésus, aux cheveux courts, tient une sphère dans sa main gauche et lève
le bras droit dont la main a perdu l'index et le majeur, doigts qui
devaient être levés en signe de bénédiction.

SOULOSSE-SOUS-SAINT-ELOPHE (88) - Vierge à l'Enfant (XIVe siècle)

 _______________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés


lundi 20 février 2017

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Dominant la ville depuis son esplanade, la cathédrale Saint-Vincent de Viviers est
un édifice remontant au XIe siècle avec des modifications postérieures.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Consacrée le 27 février 1119 par Leodegarius (1096-119), l'évêque de Viviers, la cathédrale
Saint-Vincent succéda à un édifice plus ancien datant de l'époque mérovingienne et carolingienne.

Au XIIIe et XIVe siècle, la cathédrale fut quelque peu remaniée notamment par l'ajout d'un portail.

L’évêque de Viviers, Claude de Tournon (1498-1542), fit bâtir le chœur en style gothique
flamboyant entre 1516 et 1521.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

La nef médiévale fut largement modifiée au XVIIe et XVIIIe siècles.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Le clocher de la cathédrale, construit hors d’œuvre, dénommé Tour Saint-Michel, est un campanile
remontant au XIe siècle. Aujourd’hui, un porche le relie à la façade occidentale de la cathédrale.

Il constituait la porte d’entrée du quartier canonial.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Sur une base carrée, ornée de bandes lombardes et d'arcatures en plein cintre à chapiteaux,
le clocher s'achève par deux niveaux de forme octogonale avec un parapet crénelé
pour la plateforme sommitale fortifiée au moment des troubles au XIVe siècle.

Au niveau de l'arcature romane composée de colonnes engagées à chapiteaux sculptés,
subsiste une chapelle dédiée à Saint-Michel.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Comme l'étage campanaire du XIIe siècle fut inachevé, le maître d'oeuvre du XIVe siècle
préféra élever le niveau des cloches en privilégiant une forme octogonale.

 De 40 m de haut, le clocher comporte quatre cloches.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent


VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Chacun des angles des pans de la partie octogonale du clocher affiche encore des gargouilles
de forme animale et humaine, certes bien érodées par le temps et les intempéries.

On peut y voir des animaux fantastiques comme un griffon et un dragon.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent
Clocher - Gargouille en forme de personnage accroupi

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

L'arcature romane de la chapelle Saint-Michelle du clocher conserve un ensemble
de chapiteaux sculptés d'entrelacs, de vannerie, de feuilles grasses, de volutes,
de cordons torsadés....et de deux rapaces les ailes déployées.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent


VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Au pied du clocher se trouve un porche roman donnant jadis accès à un baptistère.

Les trois arcs en plein cintre reposent sur des chapiteaux végétaux inspirés de
l'architecture antique notamment des chapiteaux corinthiens.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Le porche reliant la cathédrale au clocher est voûté sur croisée d'ogives et abrite un portail
à l'archivolte composée de cinq voussures semi-brisées retombant sur des chapiteaux
végétaux reposant sur des colonnettes.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Les ogives du voûtement du porche retombent sur des consoles ornées de visages humains :
à gauche, une femme, et à droite, un homme chevelu et barbu.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Le chevet de la cathédrale Saint-Vincent a été complètement reconstruit au début du XVe siècle
en style gothique flamboyant avec son foisonnement des gargouilles, de décors sculptés
(balustrades à trilobes, quadrilobes, mouchettes, gouttes...), pinacles...

La Renaissance semble proche même si on observe encore les codes du gothique flamboyant.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent
Plan de la cathédrale

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

L'intérieur de la cathédrale ne présente d'intérêt que pour son choeur en style gothique flamboyant
annonçant également l'arrivée d'un nouveau style architecturale, celui de la Renaissance.

La nef globalement romane n'est guère reconnaissable depuis les modifications rhabillage
des XVIIe et XVIIIe siècles.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

Le chœur affiche ainsi des grandes fenêtres à dentelles de pierre incroyables.

Son voûtement est également foisonnant avec ses ogives multiples à liernes et tiercerons.

VIVIERS (07) - Cathédrale Saint-Vincent

 _______________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés

mercredi 15 février 2017

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

Je vous invite à pénétrer maintenant à l'intérieur de la collégiale Saint-Martin de Colmar
après la présentation extérieure faite en 2015 (à consulter ici !).

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

 Passées les portes d'entrée, on découvre un vaisseau associant une nef centrale et deux
bas-côtés tous voûtés sur croisées d'ogives gothiques.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

Voûtée sur croisées d'ogives, la nef, à cinq travées, présente une élévation à trois niveaux :
grandes arcades en arcs semi-brisés, mur écran et baies à trois lancettes et trois oculi quadrilobés.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

 Les bas-côtés sont séparés de la nef par de grandes arcades en arc semi-brisés retombant
sur des piliers fasciculés (à plusieurs colonnes engagées).

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)
 Nef - Élévation sur trois niveaux
COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

 Les bas-côtés nord et sud, voûtés bien en dessous de la nef, conserve quelques chapelles latérales.

L'éclairage est assuré par des fenêtres gothiques à remplages composés de quatre lancettes
trilobés surmontées de quadrilobes.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

Le voûtement des bas-côtés s'effectue au moyen de croisées d'ogives liées
par une clef ouvragée peinte et dorée.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)
L'une des chapelles latérales à voûtement sur croisée d'ogives gothique

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)
 Bas-côté nord - Exemple de clefs de voûte peintes et dorées
COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

La croisée du transept est voûtée d'ogives à quadrillage ; une grande clef lie l'ensemble.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)
 Transept - Bras sud avec sa grande baie gothique à remplage composé
de deux fois trois lancettes en arc brisé surmontées de deux fois
trois quadrilobes et s'achevant par un oculus à six lobes
COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

Les travées de chœur, inaccessibles le jour de ma venue, sont elles aussi voûtées
sur croisées d'ogives et accueillent des stalles en bois remarquables du XIXe siècle.

Un voûtement en étoile couvre le chœur, entouré d'un déambulatoire "fermé".

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)
Déambulatoire - Galerie voûtée sur croisées d'ogives et clefs sculptées.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

A droite de la première travée de choeur trône une exceptionnelle Vierge à l'Enfant
en bois polychrome du XVe siècle. La Vierge tient un sceptre fleurdelisé
de sa main gauche et soutient son fils, de sa main droite.

La niche où elle se trouve est néo-gothique.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

L'Enfant Jésus tient une sphère de la main gauche et lève l'index et le majeur
de sa main droite en signe de bénédiction.

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)

COLMAR (68) - Collégiale Saint-Martin (XIIe-XVe siècles) (Intérieur)
____________________________



Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés